L'Univers élégant

Un grand plongeon dans la Théorie des Cordes

1 Quatrième de couverture :

Brian Greene
L'Univers élégant

Traduit de l'américain par Céline Laroche
Préface de Trinh Xuan Thuan

Une révolution scientifique : de l'infiniment grand à l'infiniment petit, l'unification de toutes les théories de la physique.

Le XXe siècle a vu naître les deux plus belles théories physiques jamais inventées. La première, la relativité générale, est l'œuvre du seul Albert Einstein. Son domaine d'application est l'infiniment grand. La seconde, la mécanique quantique, est l'œuvre collective de certains des plus grands esprits du XXe siècle. Son domaine d'application est l'infiniment petit. Mais ces deux théories sont incompatibles entre elles. Cherche-t-on à les réunir dans ce qu'on appelle la " théorie du tout ", on se heurte alors à d'insurmontables difficultés. Aujourd'hui, la " théorie des cordes " semble en passe de réussir là où toutes les précédentes théories ont échoué : ce faisant, elle bouleverse notre conception de la matière, de l'espace et du temps. C'est l'histoire pleine de rebondissements de cette révolution en marche - où les particules élémentaires s'avèrent semblables à d'infinis bouts de ficelle, où l'espace-temps se déchire, se répare, se replie en dix dimensions invisibles, où le Big-Bang et les trous noirs prennent des formes inattendues - que nous raconte ici l'un de ses éminents acteurs. Après la relativité générale et la mécanique quantique, l'avenir appartient-il à la " théorie des cordes " ?

650 pages.
folio essais

ISBN 978-2-07-030280-2

2 Ce que j'en pense :

Cet ouvrage volumineux nous fait vibrer (c'est le cas de le dire) au rythme de ces petites cordes qui évoluent dans un espace à 10 ou 11 dimensions.

Je conseille vivement de lire au préalable "Les chasseurs de particules" que je présente dans un autre article, afin de bien s'imprégner des caractéristiques des constituants du "Modèle Standard" des particules élémentaires. En particulier il est bon de savoir ce que sont les champs quantiques, les charges (pas simplement électriques mais également "de couleur", de "charme", le spin etc...)

On est alors ravi d'apprendre dans que la théorie des cordes présentée ici laisse entrevoir une explication, une unification, de toutes ces choses abstraites.

Toutefois la théorie des cordes souffre de gros défauts : Elle est pratiquement infalsifiable, elle est vouée de par la taille des objets et les énergies concernées à rester longtemps encore voire pour toujours hors de portée de l'expérimentation et elle peut se décliner en une quasi infinité de variantes...

Toutefois ce dernier point peut être vu non pas comme un défaut mais comme une extraordinaire propriété permettent l’existence d'univers multiples (ou "Multivers"). Ce concept résout le problème de "l'ajustement des constantes universelles" compatible avec l’existence de l'Univers tel qu'on le connaît, avec ses galaxies, ses étoiles, ses atomes, sa chimie, la vie... ajustement tellement précis et improbable, que bien difficile à expliquer d'une manière rationnelle sans ce Multivers. Les cartes auraient été tirées plusieurs fois, voire un infinité de fois, relativisant par là même l'aspect "miraculeux" de notre monde.

Je renvoie à ce sujet au podcast "Existe-t-il des univers multiples ?" de Ciel & Espace avec Aurélien Barrau, ainsi qu'au livre "Le Paysage Cosmique" de Léonard Susskind.

Pour ce qui concerne la critique de la théorie des cordes, je renvoie au livre de Lee Smolin ci-contre (que je suis en train de lire) :

3 -

A voir également...

Liens externes :




Me contacter à propos de cet article :

Question mathématique :

Click to reload image
=
cliquez sur l'image pour un faire autre calcul.




Réponses à certaines de vos questions...
601